news


 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, souhaite augmenter "rapidement et fortement, dès 2018, le prix du tabac", écrit-elle dans la feuille de route adressée au Premier ministre Edouard Philippe.

"Mon objectif est que la génération qui naît aujourd'hui soit la première génération sans tabac", écrit la ministre dans cette feuille de route mise en ligne ce week-end par le site spécialisé Hospimedia.

Adressé au Premier ministre, qui prononcera mardi sa déclaration de politique générale, ce document doit faire l'objet d'arbitrages. "La lutte contre le tabagisme, qui constitue la première cause évitable de mortalité, sera intensifiée à la fois en augmentant rapidement et fortement, dès 2018, le prix du tabac et en finançant des actions de prévention, de sevrage et de recherche appliquée", ajoute Agnès Buzyn. Le 16 juin, dans une interview au journal Le Parisien/Aujourd'hui en France, la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé avait assuré qu'elle n'était "pas contre" une hausse du paquet de cigarettes à dix euros, sans évoquer de calendrier.

Le président de la République Emmanuel Macron avait avancé cette idée lorsqu'il n'était que candidat, en mars. Une telle mesure représenterait une hausse de moitié pour le consommateur, le prix du paquet évoluant actuellement à 6,5 euros ou légèrement plus. Cette hypothèse suscite le rejet des industriels comme des buralistes.

"Même s'il n’y a pas de tabou en ce qui concerne d'éventuelles augmentations des prix du tabac, celles-ci doivent se faire de manière raisonnable afin de ne pas faire exploser encore plus le marché parallèle", a commenté Benoît Bas, directeur des relations extérieures de Japan Tobacco International (JTI). Par ailleurs, Mme Buzyn affirme dans sa feuille de route que "d'autres actions porteront notamment sur l'alcool, l'obésité, la sédentarité, la prévention des cancers, la santé au travail et la santé dans les lieux de privation de liberté".

Lire la suite

Corse-Matin - Juillet 2017






receuillir

inseme2

SanteInfoDroits