news


 

Alors que l'été est traditionnellement une période où les dons de sang baissent, François Charpentier, de l'Etablissement français du sang, rappelle que les besoins, eux, sont toujours là.

 

L'Etablissement français du sang (EFS) est en campagne pour promouvoir le don de sang. Docteur François Charpentier, directeur collecte et production à l'EFS, explique samedi 1er juillet sur franceinfo que les besoins tournent autour de 10 000 dons par jour, alors que l'été est une période pendant laquelle on donne moins. "On sait que cela va continuer à baisser", précise-t-il. On estime que l'on a une quinzaine de jours pour se renflouer."

franceinfo : Les stocks sont-ils vides ?

François Charpentier : Les stocks ne sont pas vides. On a 80 000 produits sanguins (concentrés de globules rouges) en stock. Clairement, cela permet de faire face aux besoins actuels. Par contre, on entre dans une période pendant laquelle la collecte va baisser. C'est un phénomène mécanique qui se reproduit tous les ans, lié à l'été, aux vacances, au ralentissement global de la vie. On sait qu'on perd, entre début juillet et début septembre, mécaniquement, 20 000 produits de notre stock. On s'était fixé une barre à 100 000 pour passé l'été, or nous sommes à 80 000. Il nous en manque donc 20 000 pour rester à un niveau qui nous permette d'assurer l'ensemble des besoins. Ce niveau, aujourd'hui, n'est absolument pas préoccupant. Par contre on sait que cela va continuer à baisser, et on ne peut pas se permettre cette baisse. On estime qu'on a une quinzaine de jours pour se renflouer.

Y a-t-il un besoin particulier ? De groupes sanguins plus rares, par exemple ?

Les donneurs de groupe O et particulièrement O négatif sont recherchés. On les appelle les "donneurs universels". Mais on a besoin de tous les groupes. Même si l'on ne connaît pas son groupe sanguin, c'est l'occasion de faire un premier don.

Il faut rappeler que les dons de sang doivent être réguliers et constants, notamment parce que les produits sanguins ont une durée de vie limitée...

Effectivement, les produits ont une durée de vie courte. Quand la collecte marche très bien, on pourrait se dire qu'on pourrait collecter plus que l'on ne le fait. Or on ne peut pas se le permettre, puisque nous sommes face à un risque de péremption. Tout l'art est de maintenir nos stocks à un niveau suffisant pour assurer les besoins et avoir cette certitude sur les semaines à venir, sans trop collecter parce que l'on risque de périmer des produits, et cela nous est interdit. Les globules rouges ont une durée de vie de 42 jours. Mais on a des produits dont la durée de vie est de cinq jours, comme les plaquettes, qui servent à la coagulation du sang. Donc même quand on a bien collecté, on n'est jamais sûrs que la semaine d'après on a assez de plaquettes. La dynamique du système est extrêmement fragile et nécessite des efforts quotidiens. Il nous faut 10 000 dons de sang tous les jours.

Où peut-on donner son sang ?

Le plus simple est d'aller voir notre site www.efs.sante.fr, ou d'appeler le numéro vert 0 800 109 900. Il donnera la localisation de nos 128 sites en France, ouverts tous les jours, et surtout la localisation des collectes mobiles. On va vers les gens, dans les salles municipales, les grandes écoles, les facultés, etc. On en fait 40 000 par an. Il ne faut surtout pas être à jeun quand on donne son sang. Cela dit, si on veut donner et qu'on n'a pas mangé, on a une collation. Il suffit de prendre un quart d'heure de plus, on vous prend un peu après, quand vous avez mangé un peu. Et il faut rester un moment, pour manger et se réhydrater. A l'inverse, il ne faut pas non plus sortir d'un repas pantagruélique.

Lire la suite

France TV Info - Juillet 2017







receuillir

inseme2

SanteInfoDroits